LE CHEVALIER JOEL DE LIGNAC 2

Publié le par Classe de 5°B Groupe 2

4385469368_e8156c2bb3.jpg

 

 

CHAPITRE 1

L’ARRIVEE AU CHATEAU

EMILIE

 

D’une des tours du château, un garde aperçut au loin un personnage inconnu. Ce premier alla prévenir le chef des gardes et ensemble ils allèrent prévenir le roi. Le roi Arthur, qui était bon et juste, voulut parler au nouvel arrivant, dont personne ne connaissait l’existence.

 

Pendant ce temps là, ce dernier eut le temps d’arriver aux portes du palais, et fut agréablement accueilli par les gardes. Ils l’emmenèrent directement dans la salle du trône où étaient le roi et ses fidèles. Arthur était de grande taille et mince, il avait deux grands yeux verts, une figure ronde et des cheveux marron, courts. Il était habillé avec un pantalon en lin doré, avec une grande tunique rouge ou était brodé en or son insigne.

 

Joël de Lignac, lui, était moins grand que le roi. Il avait des yeux bleu ciel et était brun. Il était vêtu d’un pantalon déchiré aux genoux avec une chemise descendant à mi-cuisses, et tenait dans sa main une épée. 

<< Qui es – tu chevalier ? L’interrogea le roi 

 - Je m’appelle Joël de Lignac mon roi, je viens ici pour vous proposer mes services, comme ma compagnie très agréable. Je me suis enfui de chez moi, et je n’ai nulle part ou aller. Alors si vous acceptez ma requête, je vous devrai beaucoup sire.

 - Joël de Lignac répéta le roi, ce nom me dit quelques choses. D’où viens–tu?  

 - De la vallée d’Erwanist, près du pays de Léméré. Le dragon qui y habite a mis à feu et à sang mon village, mes parents ont été tués lors du carnage et mon affreuse tante a obtenu ma garde. 

 - Oh ! Tu étais donc le fils de mon ami Jonathan de Lignac ! Toutes mes condoléances pour tes parents Joël !

 - Merci mon roi. 

 - Il est vrai que tu me serais utile ici au palais. J’ai besoin de compagnie, et si tu es aussi agréable que ton père alors j’accepte. >> 

 

C’est ainsi que Joël devint le bras droit du roi. Il était son confident et le roi ne faisait jamais un pas sans en parler à Joël. Sa vie au château était paisible et monotone, jusqu’au jour où un garde arriva en hâte au palais.

 

Il venait porter la nouvelle au roi que l’épée magique, qui était gardée dans la grande tour, avait été volée par le chevalier noir. Arthur ne sachant que faire, demanda conseille à son ami Joël. Ce dernier s’imaginait déjà, une épée à la main, combattant le dragon et remportant la bataille. Il se voyait aussi, ramenant au roi la tête du prince noir. Il aurait enfin prouvé qui il était. Mais il se doutait que le roi n’accepterait jamais l’idée de risquer de perdre son confident.

 

Joël n’était pas spécialement prétentieux, mais il était bien conscient de compter énormément pour le roi. Après y avoir mûrement réfléchi, il proposa au roi de partir lui même combattre le dragon et le prince noir. Comme l’avait prédit Joël, Arthur refusa. Perdre son confident seulement pour une épée, il trouvait ça pathétique. Mais au fond il savait très bien que cette épée était magique. Elle avait de nombreux pouvoirs, comme celui de plonger les gens dans un sommeil éternel.

 

C’est ainsi que la mère d’Arthur était morte, dix ans auparavant. Le père du Prince Noir était fou d’amour pour elle, mais Marianne n’aimait que son mari. Le Roi Noir ne put s’y résigner et la plongea dans un sommeil éternel pour l’admirer jusqu'à la fin des temps. Elle mourut sans avoir pu profiter de la vie qui lui restait.

 

Arthur savait que le Prince Noir et lui avait la même mère, et il avait promis à cette dernière de crée des liens forts entre eux, mais le Roi Noir avait rempli de haine son fils, et ce dernier détestait autant son frère que son royaume. C’est ainsi que la guerre avait commencé entre eux.

 

En repensant à tout ces souvenirs, Arthur accepta que Joël parte combattre ses ennemis, à une condition. Il pourrait envoyer un messager pour demander quelques soldats, pour lui prêter mains fortes si c’était nécessaire. Joël n’y vit aucun problème, et partit vers la grotte du Prince noir.

 

CHAPITRE 2

L’EPEE MAGIQUE

LEO

 

Joël de Lignac devait récupérer l’épée magique cachée dans le château rempli de brigands. Joël de Lignac partit donc pour ce château. Il prit son épée en acier et son bouclier. Il entama le chemin de terre plein de creux et de bosses. Arrivé devant le château, il se cacha. Il avait un avantage c’est qu’il voyait les brigands qui étaient devant le château. Il eu une idée : passer par derrière. Il devait donc faire le tour par la forêt maudite.

 

Arrivé devant la forêt il regretta d’avoir fait ce choix. Un homme sortit des fourrés et lui dit : 

 - Bonjour a toi jeune aventurier. Tu comptes entrer dans cette forêt ? 

 - Oui, de toute façon j’ai plus le choix. 

 - D'accord bon courage. Il entra donc dans la forêt maudite. 

 

Dès qu’il fut dans la forêt il vit le château au loin. Il courut mais il trébucha sur une pierre. Il se fit attraper par un soldat ennemi. On le mit dans un tonneau en bois attaché par une chaîne qui faisait descendre le tonneau dans le feu de bois. Mais avant que le tonneau prenne feu il cassa la caisse avec son épée. En retombant il courut droit vers le château.

 

Il s'engouffra dans des chemins étroits et peu hauts. Il finit dans une salle immense dans laquelle se trouvait l’épée recherchée. Il se doutait d’un piège. Ça aurait été un peu trop facile. Mais il se lança. Il prit l’épée magique. Mais là le Prince Noir arriva. 

 

Ils entamèrent une bataille sans merci. Ils se donnèrent des coups puissants. Joël de Lignac prit sa corde, lui attacha l’épée et lança la corde sur une barre qui tenait sur le mur. Il tourna pour retomber derrière le chevalier noir et lui mit l’épée dans le dos. Le chevalier était mort.

 

Joël retourna avec l’épée au château. 

 

CHAPITRE 3

COMBAT CONTRE LA PIEUVRE GEANTE

VICTOR

 

Joël de Lignac fut envoyé par le roi Arthur en mer, pour aller voir le roi Luxor. Il prit la mer d’Irlande. Quand il fut arrivé en mer il contempla l’horizon et remarqua qu’il se passait des choses bizarres sous l’eau. Il se pencha pour mieux voir ce qui se passait. Il vit des bateaux échoués et pensa qu’il valait mieux faire demi-tour. Il reprit donc la route pour aller voir le roi Luxor. Peu après il entendit un grognement qui le fit sursauter. Il perdit l’équilibre et tomba dans l’eau. 

 

Quand il voulut remonter il s’aperçut que son bateau n’était plus là. Joël fut emmené vers le fond et commença à perdre le contrôle de ses mouvements. Il étouffait, il était pris dans des sortes de longs bras. Il prit son épée avec difficulté et la pointa sur cette chose étrange. Il fut tous de suite relâché et put remonter à la surface de l’eau. Puis il reprit son souffle. Il échoua sur une petite île. Il explora l’île et prit des morceaux de bois. Il trouva des lianes pour lier les morceaux de bois ensemble. Il  enleva sa cape pour faire office de voile. Il arracha une branche à un arbre. Il put faire un bateau avec tous ce qu’il avait pu récolter.

 

Grâce à sa ruse, il réussit à regagner le rivage et put rentrer au château du roi Arthur. 

 

CHAPITRE 4

LA GUERRE CONTRE LES ESPAGONDES

RAPHAËL ET FLORIAN

 

Le roi Arthur envoya Joël de Lignac, aidé du roi Luxor pour combattre les Epagondes au pays des ombres. Tout commença quand le roi Luxor et Joël de Lignac virent les Espagondes dans la grotte du prince noir. Ils entamèrent le combat avec des cavaliers et des archers qui lancèrent des flèches sur les Espagondes puis les cavaliers foncèrent sur les Espagondes.

 

Malgré la faiblesse des Espagondes, il était difficile de les combattre car ils étaient très nombreux. Dans un premier temps, le roi Luxor prit la fuite avec Joël de Lignac, pour réfléchir. Ils décidèrent de revenir et de combattre car ils ne voulaient pas laisser tomber les chevaliers. Ils commencèrent à tous les mettre en pièce un par un, ils faisaient un duo formidable.

 

Le combat dura pendant des heures. Ils résistaient comme des gorilles ! Ils attirèrent leurs ennemis dans les montagnes. Ils se cachèrent et firent tomber des roches sur les guerriers. Le chevalier noir était furieux il voulait la peau du roi Luxor, et du roi Arthur.

 

Les guerriers de l ombre sortirent leur arme secrète qui se nommait « l’ombre des ténèbres » Il était énorme et ressemblait à un ogre. Il avait des cornes et un gros museau comme un satyre, sauf qu’il était plus agressif. A la place des sabots, il avait des gros pieds et portait une grosse masse.

 

Le chevalier noir dit au guerrier de l ombre de s occuper du roi Luxor et du roi Arthur. Le roi avait peur de mourir car il voulait revoir sa chère femme et vite finir cette guerre.  Il vit arriver une sorte d’ogre qui tua tout devant son passage. Il arriva devant le roi Luxor. Il rit car il était tout petit. Il commença à attaquer le roi Luxor mais celui-ci esquiva un par un tous ses coups.

 

Soudain le roi Luxor reçut un gros choc, il se fit toucher. Le roi Arthur fonça l’aider. Il sauta sur le guerrier de l ombre, prit son épée et lui transperça, en un seul coup, le cœur. Le guerrier des ombres poussa un gros cri et se volatilisa.

 

La bataille dura deux jours et deux nuits. Le roi des ombres comprit que son armée était détruite et battit en retraite avec le restant de son armée. La bataille se termina bien pour nos héros.

 

Mais un messager du roi Luxor apporta une mauvaise nouvelle. Ils apprirent que son château avait été détruit et que de nombreuses personnes aux alentours avaient été décapitées.

 

Quand le roi Luxor et le roi Arthur apprirent cette nouvelle ils repartirent au château au grand galop. 

 

CHAPITRE 5

LE ROI LUXOR

SIMON ET SYLVAIN

 

La guerre était enfin terminée, les femmes pouvaient retrouver leurs hommes et reprendre une vie nouvelle. Des retrouvailles s’imposaient et une grande fête s’organisa. Apres avoir trinqué toute la nuit la ville  s’endormit.

 

Le lendemain, Joël de Lignac reçut une lettre du roi Luxor. Celui-ci lui demandait des secours pour reconstruire son château. Joël de Lignac avertit avec regret  ses troupes puis ils  prirent la route en direction des montagnes sinistres et sombres des ténèbres.

 

La route était longue et pleine de danger … Après deux semaines de marche ils attaquèrent les montagnes. Le château du roi Luxor était proche. Mais les troupes étaient fatiguées alors Joël décida de se reposer un jour. Les hommes purent se laver et profiter de l’air de la montagne. Les troupes s’endormirent.

 

A deux heures du matin précisément, des bruits de pas réveillèrent Joël. Il se leva pour aller dehors et vit une cinquantaine d’Espagondes au loin, habillés en tenue de guerre et prêts à se battre. En cachette Joël alla prévenir ses troupes pour qu’ils aillent à la guerre. 

 

Une grande guerre sans merci commença. Les guerriers de Joël enfourchèrent leurs chevaux et partirent à l’attaque, suivis des guerriers à pieds, qui tuèrent une bonne moitié des Espagondes. Puis les archers tirèrent leurs flèches en feu, décapitant l’autre partie des Espagondes. La guerre s’annonçait facile mais une grande horde de Barbares, payés par le roi des Espagondes, armés jusqu’aux dents, arriva. Tous grands et à l’aspect féroce, ils se dirigèrent au pas de course vers l’armée de Joël. Ces derniers pâlirent à la vue de l’armée adverse. Mais grâce à la technique de Joël, ses hommes purent les battre. 

 

Le danger écarté, ils purent reprendre la route en direction du château de louxor. Une semaine de marche s’ensuivit. Ils arrivèrent au château du roi. Ce n’était plus qu’une petite ruine. Apres s‘être reposés une journée, ils entamèrent la reconstruction du château.

 

Ils commencèrent tout d abord par remettre en état le pont-levis et les tours pour pouvoir se protéger en cas d’éventuelles  attaques. Tous les soirs se déroulaient des spectacles pour reposer les ouvriers. Apres trois mois de travail, ils avaient presque fini de reconstruire le château. Il ne leur restait plus que le donjon et quelques améliorations. On parlait de ce donjon comme le plus grand et le plus imposant de tout le royaume. Mais ce n était plus qu une ruine à présent.

 

Les hommes de Joël et ceux du roi Louxor se réunirent et reconstruirent le donjon. Joël se fit architecte et inventa les plans du donjon. Après quelques semaines seulement, ils finirent le donjon. Le château était entièrement reconstruit. Le roi Luxor organisa une grande fête pour remercier du fond du cœur l’aide que Joël et ses hommes avaient apportée. 

 

CHAPITRE 6

LE DRAGON BLEU

AGATHE

 

Le roi annonça au chevalier Joël de Lignac qu’ il devrait combattre un terrible dragon bleu. Il lui répéta qu’il avait les compétences nécessaires pour un tel combat. 

«  Mais comment savez vous que je serai assez fort ? » Dit Joël d’une voie grave. 

Le roi lui expliqua qu’il savait qu’il avait les connaissances nécessaires. Le prince accepta la proposition du roi. Le roi lui donna une épée et un bouclier, pour qu’il puisse combattre le dragon. Joël le remercia et prit la route.

 

Il traversa une forêt  très effrayante, elle était sombre, aucun oiseau ne chantait et il n’y avait que des orties et des ronces, on n’apercevait  aucune fleur. Au bout d’une journée enfermé dans cette forêt il quitta cet endroit et alla se reposer dans un petit village pas très loin de là. Une dame l’accueillit en amenant son cheval à l’écurie. Joël entra dans une petite maison, un homme l’invita à les rejoindre autour de la table. Joël mangea avec eux et leur expliqua son arrivée ici, les villageois lui parlèrent de toutes les batailles qu’il y avait eu  contre ce dragon mais qui n’avaient servi à rien.

 

Le lendemain Joël reprit sa route. Il prit le chemin de la forêt, les arbres étaient tellement hauts que Joël voyait a peine le ciel. Des oiseaux aux plumes bleues et vertes chantaient. Il les écouta et au bout de quelques minutes il reprit sa route.

 

Il aperçut au loin un lac qui traversait un champ rempli de fleurs violettes et de papillons qui tournoyaient dans les fleurs. Puis, les arbres étaient tous sans feuilles, il n’y avait plus que du sable et des collines. La caverne du dragon était située entre deux collines loin du petit village en bas des collines. Joël monta toutes les collines sableuses afin d’arriver à la caverne où dormait le dragon bleu. Joël lui donna des coups sur sa queue et il l’étrangla à l’aide d’une ficelle et le dragon tomba sur le sol.

 

Au bout de quelques minutes Joël croyait le dragon mort alors il se retourna pour ramasser son épée, mais à ce moment le dragon  se jeta sur lui, il cracha du feu mais Joël se releva à temps. Joël saignait de la jambe gauche et du visage, il était  épuisé. Le dragon déploya ses ailes et s’envola dans le ciel, Joël courut pour le rattraper mais le dragon était déjà trop haut.          Joël croyait avoir échoué dans sa mission jusqu’au moment où le dragon redescendit à terre et s’écroula à terre, Joël savait que c’était un piége alors il ne bougea pas. Le dragon se releva et s’approcha de Joël et lui donna des coups d’ailes. Joël prit son épée et donna des coups sur le dragon. Mais cela ne servit à rien. Le dragon prit l’épée et la cassa en deux. Joël n’avait plus aucune défense !

 

Alors il grimpa sur la colline appela le dragon pour qu’il vienne se battre. Le dragon monta sur la colline et cracha des flammes, Joël marchait sur le bord de la colline, le dragon fit la même chose, d’un seul coup Joël lui donna un grand coup de pied dans la jambe et là, dragon dégringola de la colline. Joël vint vérifier s’il était vraiment mort. Il cria de joie et il affirma sa victoire aux villageois.

 

Le roi arriva au pays de Léméré et félicita Joël pour sa victoire. 

 

CHAPITRE 7

AU SECOURS DE LA PRINCESSE

MELANIE

 

Le roi Arthur avait une fille : Eléonore. Eléonore était grande, mince, avait de magnifiques cheveux blonds et de jolis yeux bleus. Elle portait toujours de magnifiques robes. Un jour, le roi s’aperçut que Eléonore avait disparu. Il ne savait pas qui avait enlevé sa fille jusqu’au jour où il reçut une lettre. Cette lettre disait que la princesse allait bien pour le moment, mais que si Arthur ne lui laissait pas sa place de roi, il la tuerait.

 

Le roi prit peur et demanda à ses hommes de faire venir Joël de Lignac. Le roi parla de sa situation à Joël de Lignac. Joël de Lignac dit qu’il faudrait attendre de savoir qui était l’auteur de cette lettre.

 

Trois jours après la première lettre, le roi en reçut une deuxième. Celle-ci disait que la princesse était enfermée dans un château au  milieu de la forêt et que pour la délivrer il faudrait passer plusieurs épreuves ! La lettre n’était pas signée, mais Joël de Lignac se douta immédiatement que c’était le Prince Noir.

 

Il se demandait pourquoi il y aurait plusieurs épreuves à franchir mais il y repenserait plus tard. Pour le moment il fallait trouver où se trouvait le château dans lequel était enfermée la princesse. Le roi Arthur pensa à la forêt enchantée.

 

Joël partit donc pour la forêt enchantée en emportant son épée magique. Il eut une petite frayeur au moment d’entrer dans la forêt car il entendait des voix ; mais rien ne l’impressionnait vraiment. Il rentra dans la forêt. Tout d’abord il vit un homme masqué. Il supposa qu’il fallait le battre. Il sortit son épée et il se battit quelques minutes avant de lui transpercer le cœur.

 

Il continua sa route. De loin il aperçut un château il se dit que c’était celui du Prince Noir. Alors il courut mais c’était un piège. Le château était vide. Il ressortit. Il continua de marcher pendant deux jours entiers. A la fin du deuxième jour il vit un autre château et en se méfiant cette fois il y entra. Dans le château il y avait un piège qui fit que Joël de Lignac était prisonnier.

 

Le Prince Noir vint le défaire de son piège pour le mettre avec la princesse. Il resta deux jours avec la princesse mais tout n’était pas perdu. Le prince noir avait oublié de lui retirer son épée magique. Grâce à cette épée il coupa les barreaux, arracha les liens de la princesse, et sortit par la petite fenêtre dont il avait coupé les barreaux.

 

Il rentra au château retrouver le roi Arthur. Le roi serra sa fille dans ses bras. Eléonore dit qu’elle ne serait pas au château sans l’aide de Joël de Lignac. Elle décida d’organiser une fête en l’honneur de Joël de Lignac.

 

Joël de son côté était tombé amoureux de la princesse. Il avait décidé de lui avouer ses sentiments lors de la grande fête en son honneur. La princesse Eléonore de son côté avait réalisé que son sauveur était sûrement l’homme de sa vie. Elle avait très envie de se marier avec lui mais elle ne pouvait pas le demander en mariage c’était forcément à lui de le faire.

 

La grande fête arriva. Joël de Lignac et la princesse Eléonore étaient très impatients. Le roi Arthur remercia Joël de Lignac devant des centaines de personnes. A la fin de son discours il dit soudain qu’il était tombé amoureux de la princesse pendant les deux jours où il avait été enfermé avec elle. Il demanda à la princesse de venir le rejoindre.

 

Tout à coup il se mit à genoux sortit une bague de la petite poche de sa tunique pour la tendre à la princesse. Il lui demandait sa main. La veille Joël de Lignac avait demandé au roi Arthur la main de sa fille. Le roi était si content qu’il accepta sans hésiter. Eléonore dit oui. Ils décidèrent de se marier le plus rapidement possible. 

 

CHAPITRE 8

LA COUPE D’OR

VALENTIN

 

Le roi Arthur demanda à Joël de Lignac d’aller récupérer la coupe d’or, volée par le prince noir. Le chevalier retrouva le prince et dut livrer un duel contre lui. Le prince noir sortit son épée noire, assortie à sa cape, montra la coupe d’or et dit :

«Celui qui tue l’autre remportera la coupe d’or ».

Le chevalier Joël de Lignac accepta et prit à son tour son épée. Il commença à l’attaquer. Le prince noir bloqua le coup qui semblait être fatal, mais le chevalier baissa sa garde et le prince noir en profita et l’attaqua à son tour. Il lui donna un coup de poing pour le déstabiliser. Le chevalier, un peu déboussolé, essaya de comprendre ce qui lui arrivait, mais le prince noir l’attaqua sans son épée. Il lui donna des coups de pieds pour le désarmer de son épée. Le chevalier était mal en point. Le prince noir allait l’achever…

 

Mais le chevalier reprit ses esprits grâce à une potion qu’une fée lui avait donnée lors de son long périple. Joël eut le temps d’esquiver les coups. L’épée du prince noir se coinça dans le sol. Le chevalier prit l’épée du prince et lui enfonça dans la poitrine.

 

Après avoir fini ce combat sans merci, Joël de Lignac, prit la coupe et fut soudain transporté à l’entrée du château. Le roi noire, père du prince noir, l’attendait et lui dit :

« Merci jeune chevalier ! Mon fils m’avait enfermé dans la coupe d’or ! Prends cette coupe et amène la à ton roi. Demande lui de pardonner ce qu’a fait mon fils. Pars chevalier, tu as beaucoup de chemin avant le château du roi Arthur! »

 

Le chevalier partit sur son cheval, brandissant son épée, tout fier. Quand tout à coup, le prince noir apparut devant lui ! Le prince noir était sur son cheval noir, plus furieux que jamais. Il avait pu se régénérer grâce à une goutte de potion que le Joël avait laissée dans sa fiole. Le prince noir fit sortir ses soldats morts au combat de leurs tombes. Les soldats attaquèrent Joël en lui lançant des flèches et des lances. Joël fut transpercé de nombreuses fois. Il tomba au sol et se fit attaquer par les soldats.

 

Tout à coup Le chevalier s’illumina et fit exploser les soldats, le prince noir fut aussi touché. Le chevalier récupéra toutes ses forces grâce à son épée car elle avait absorbé de l’énergie à chaque combat que Joël avait effectué. Il libera toute l’énergie accumulée contre le prince noir.

 

Le prince noir, blessé ne put se relever et demanda au chevalier Joël de Lignac de l’achever .Le chevalier Joël sans pitié, prit son épée, lui trancha la tête et brûla sont corps pour qu’il puisse mourir en enfer. 

 

CHAPITRE 9

LES ORQUES

LOÏC ET THOMAS

 

Le village de Beaugort était le plus beau des villages du royaume. On entendait des rires, des pleurs, des cris. Puis une explosion. Un silence pesant s’abattit sur le village. Puis, une autre explosion où s’ajoutèrent les pleurs des enfants, les cris des hommes et des femmes. Le bruit du combat s’amplifia, puis s’arrêta immédiatement après. Le village cessa d’être beau .L’armée d’orques continua sa route.

 

A l’autre bout du pays, Joël de Lignac s’entraînait à l’épée, à la lance, au fléau, à l’arc, à la massue, à la hache, au mortezzen, à la hallebarde et au cimeterre. Il avait mis plus de cinq cents coups d’armes, sur l’épouvantail d’entraînement.

 

Plus tard, le messager d’un duc vint délivrer un message au roi Arthur : « Une armé détruit progressivement tous les villages du royaume .Le duc de la région vous supplie de nous aider. Les créatures qui composent l’armée adverse ont de grandes oreilles, une peau verte et une sauvagerie incomparable à celle de nos barbares. Ils sont aussi d’une stupidité sans égale.»

 

Le roi Arthur répondit aussitôt : «Toute créature qui ose s’attaquer à notre contrée sera exterminée !» 

Ensuite il demanda à Joël de Lignac de partir. Celui-ci s’écria aussitôt :

« Préparez mon armée ainsi que mon armure, mon épée, mon bouclier et, partons ! » 

Aussitôt, l’armée de Joël de Lignac fut prête pour partir en croisade contre l’armée d’inconnus.

 

Alors que l’armée progressait, dans la forêt, une troupe d’une trentaine d’orques stupides, les intercepta. Après quelques coups divers et variés d’objets coupants et tranchants,  Joël de Lignac déclara :

« Serait-ce l’armée terrifiante que nous attendons ? »

«Tu vas très vite comprendre, déclara le chef des orques, sortant d’un buisson. L’armée terrifiante que tu attends se trouve… à coté de moi. Sortez bandes d’orques ! »

 

Alors que le chef des orques s’impatientait, un orque lui répondit que tous les orques, sauf lui, avaient disparu. Sous le coup de la colère, le chef des orques le transperça de son épée. Pauvre fin pour le seul combattant fidèle ! Alors que le corps de l’orque touchait le sol, le chef des orques s’élança vers Joël De Lignac et… il se fit empaler par l’arme de notre héros!

 

Après la glorieuse, et rapide mort de ce chef, Joël De Lignac revint au royaume du roi Arthur où il fut accueilli comme un héros! Dans l’ombre des ténèbres, quelques orques se promirent, un peu tard, de venger leur chef… dès qu’ils en auraient le courage ! 

 

CHAPITRE 10

GRANDE FETE AU CHATEAU

CLAIRE-SOPHIE ET DANAE

 

Au château du roi Arthur, on se préparait depuis un certain temps au mariage de Joël de Lignac et de la princesse Eléonore. Les préparatifs du mariage durèrent plusieurs mois .On fit venir des trouvères ainsi que des troubadours, pendant qu’un bouffon très connu était appelé dans  le but de faire rire les futurs mariés .

 

Tous les gens du village les aidèrent. Ainsi, l’église fut décorée magnifiquement selon les goûts de la Princesse. Des chevaux furent préparés pour le grand combat entre deux vaillants chevaliers.

 

Le grand jour arriva, un buffet fut préparé par le chef cuisinier du roi. Il prépara pour cette grande fête du poulet cuit au feu de bois, des légumes ainsi qu’un pain très spécial que tous les nobles de cette époque adoraient. Toutes les personnes importantes du royaume furent invitées à ce mariage.

 

La mariée était vêtue d’une longue robe rouge et d’un chapeau très pointu avec à la pointe un filament de tissu blanc. Quant au marié, il était vêtu d’une tunique de couleur rouge. En ce qui concernait les invités ils étaient habillés selon leurs goûts.

 

Après tous ces nombreux combats Joël De Lignac  épousa la princesse Eléonore, une grande fête fut célébrée à la cour du château. Ils sortirent d’un carrosse, accompagnés de leurs parents et de leurs amis, ils marchèrent tout au long d’un tapis royal que  les domestiques avaient déplié.

 

Quand ils arrivèrent devant l’hôtel, le prêtre dévoila les paroles sacrées du mariage et fit prononcer les vœux des futurs mariés. Et après la cérémonie tous le monde alla au château et en guise d’amusement ils lancèrent des fleurs sur les mariés, ensuite ils dégustèrent autour de gigantesques tables, le fameux repas que le chef avait préparé avec beaucoup de cœur. Après ce festin Joël emmena sa femme et ses invités au bord de la rivière pour danser et chanter.

 

Le lendemain à l’aube ils ouvrirent les cadeaux que les invités leur avaient offerts. Quelques mois plus tard, on apprit que la princesse était enceinte. Le roi Arthur fut si heureux lorsqu’il apprit que sa fille attendait un enfant, qu’il fit construire un énorme château pour sa fille et sa famille. Ce fut le plus beau cadeau que la princesse et son mari reçurent.

 

Après de nombreuses années, leur fils, Hugues, avait grandi et il était devenu l’un des plus grands chevaliers de l’époque. Et lui, à son tour, épousa une princesse et ils eurent deux garçons et une fille. Ainsi Joël et Eléonore purent mourir en paix, après une longue vie heureuse de bien remplie. 

 

FIN

Publié dans ROMANS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article