LE CHEVALIER JOEL DE LIGNAC

Publié le par Classe de 5°B Groupe 1

4525884416_97b9f14aaf.jpg

 

 

CHAPITRE 1

L’ARRIVEE AU CHATEAU

(MORGANE ET LUCAS)

 

C’est l’histoire d’un chevalier Joël de Lignac, il avait de beaux cheveux bruns ainsi que de scintillants yeux bleus. Il était de caractère fort et courageux. Il avait un magnifique étalon blanc du nom de Flamboyant.

 

Joël se rendit en route pour le château du Roi Arthur. Une fois a la porte du royaume, deux gardes l’interpellèrent. Il se fit ensuite conduire au Roi Arthur. Celui- ci lui demanda la raison de sa visite. Le chevalier commença à lui expliquer son parcours. 

 « Mon royaume Aligane a été détruit par des barbares, j’ai parcouru plus de 1000 km à cheval. Ma famille a été tuée par des barbares sans pitié ni cœur, mon village pillé est encore en guerre depuis déjà 2 ans. Dès l’âge de 14 ans j’ai vu des femmes et des enfants morts. Je me suis évadé un 15 octobre 1204 en pleine nuit, une nuit sombre ou je vis ma famille, mes amis … au sol, morts. Je pris mon courage à deux mains, enfourchai mon fidèle destrier et partis au galop dans la plaine. Quelques jours plus tard j’arrivai au village de Spartacus. Il n’y avait que 2 chevaliers qui ne surveillaient pas le village car ils dormaient ce qui entraîna de nombreuses défaites du village. Quelques heures plus tard, j’arrivai ici même au château. »

 

Son histoire racontée, il demanda au Roi de sauver son village. Le roi lui demanda en échange de servir son royaume. Plus tard, il servit le roi Arthur en protégeant le royaume des flammes. Quelques années plus tard les deux villages furent sauver et Joël devint chevalier à la cour et accomplit de nombreuses missions pour son Pays : La Francie. 

 

 

CHAPITRE 2

UNE EPEE MAGIQUE

IAN ET JACQUES-ANTOINE

 

L’épée magique du roi Arthur, était très puissante mais  il l’avait perdue l’hors d’une bataille contre les brigands et ils la gardèrent cachée dans leur château.

 

Le roi Arthur  demanda à Joël de Lignac d’aller récupérer l’épée magique, car sinon il n’arriverait pas à battre le roi des brigands.  Joël de Lignac se mit en route pour le château des brigands avec son étalon « Flamboyant ». Il rencontra durant le chemin quelques brigands mais il les battit.

 

Arrivé au château des brigands, il laissa son cheval à l’extérieur et grimpa en haut du mur et entra dans le château. Les gardes et les brigands le virent et l’attaquèrent mais il sortit son épée fétiche, elle était tellement longue que tous les brigands s’arrêtèrent mais les gardes continuèrent de l’attaquer, il arriva à les battre ainsi que les brigands. 

 

Il entra dans le donjon mais le roi des brigands l’empêcha de prendre l’épée magique. Le roi des brigands prit l’épée magique et il cassa l’épée de Joël de Lignac mais celui-ci réussit à le tuer et il repartit tranquillement vers la mer  avec l’épée magique. 

 

CHAPITRE 3

LA PIEUVRE

CHLOE ET ELISABETH

 

Joël de Lignac fut envoyé en mer pour aller voir le roi Luxor. Il prit la mer d’Irlande.  Quand il fut arrivé en mer il contempla l’horizon et remarqua qu’il se passait quelque chose sous l’eau. Il se pencha pour mieux voir, il vit des bateaux échoués et pensa qu’il fallait mieux faire demi-tour. Mais il reprit quand même la route pour retrouver le roi Luxor. 

 

Peu après il entendit un grognement qui le fit sursauter. Il perdit l’équilibre et tomba à l’eau. Quand il remonta à la surface il s’aperçut que son bateau n’était plus là. Tout à coup Joël fut emmené vers le fond de l’eau par une pieuvre, il sortit son épée et la pointa très vite sur la pieuvre. 

 

Il put remonter à la surface de l’eau pour reprendre son souffle. Il échoua sur une petite île non loin de là où il était. Il explora l’île et prit des morceaux de bois et des lianes pour les liés ensembles. Il enleva sa cape pour faire office de voile. Ensuite, il mit le bateau sur l’eau Joël monta dessus, mais il avait oublié la rame. Alors il descendit du bateau et prit la rame posée sur le sable chaud et blanc, ensuite il reprit la mer. 

 

Soudain, il se fit violemment emporter par le courant et tomba à l’eau. Peu après Il entendit de nouveau le grognement. Mais cette fois il était plus fort. Il remonta sur son bateau et il sortit son épée avec précaution car il voulait entendre si le bruit se rapprochait. Comme il devait aller voir le roi Louxor et qu’il ne savait pas où il était, il réfléchit un instant et se rappela qu’il avait une carte dans sa poche. 

 

Il la sortit et vit qu’elle était beaucoup trop trempée et comprit qu’il s’était embarqué dans une drôle d'aventure. Il essaya de la sécher mais en vain. La pieuvre était près de lui. Il prit son épée puis il regarda derrière lui et comprit qu’il était très mal. La pieuvre l’envoya dans l’eau et il lui coupa un tentacule. Il vit qu’un de ses tentacules avait un code. Il décida de lui couper, il essaya d’attraper un des tentacules en croyant que s’était celui avec le code, il lui coupa et vit que ce n’était pas le bon. Il remonta à la surface et reprit vite son souffle en ayant peur de la perdre sous l’eau. 

 

Ensuite il coupa un autre tentacule, puis un autre, puis encore un autre, puis il en coupa un dernier et ce n’était toujours pas le bon. Il en restait un, c’était le dernier. Alors qu’il se débattait pour lui couper, il comprit qu’il devait faire semblant de mourir. Il remonta à la surface et se mit sur le dos sans bouger pour faire semblant d’être mort. Un peu plus tard, il était étonné car la pieuvre ne l’avait toujours pas attrapé, il pensait que peut être ce n’était pas la bonne solution. Il se retourna et regarda sous l’eau, la pieuvre n’était plus là. 

 

Joël plongea dans l’eau en croyant qu’il allait la retrouver. Il remonta vite à la surface car il n’avait pas pris assez de souffle. En remontant il entendit un grognement, mais cette fois il n’était pas pareil, il était moins fort et c’était comme s’il appelait au secours. 

 

Il nagea jusqu'à son bateau et rama en direction du bruit. Avant d’arriver à lui, il vit la pieuvre inerte sur le sable chaud et blanc. Il sauta de joie car il comprit qu’elle était morte. Il rama jusqu’à elle et lui coupa le dernier tentacule mais à ce moment là, il y eut une énorme vague qui l’emmena dans l’eau. Il prit son souffle à temps, quand il fut sous l’eau, il essaya de remonter à la surface mais il s’évanouit. 

 

Quand il se réveilla il vit qu’il avait atterri sur une île, mais pas la même que la précédente, c’était une autre île, mais quelque chose manquait à cette île ou bien y avait-il quelque chose en plus… Il se mit debout et commença à avancer, mais au moment de poser son pied il trouva le sable plutôt mou. Alors il se mit à creuser avec ses mains ; quand il eut fini, il toucha l’énorme bout de bois qu’il avait devant lui. Il trouva une sorte de poignée et il la souleva et par miracle la porte s’ouvrit. En entrant, il sentit une forte odeur de viande grillée et de vin chaud. Il s'avançait avec méfiance. 

 

A chaque pas qu'il faisait, il faisait très attention où il mettait les pieds, alors il arriva à une autre porte. Puis il l'ouvrit et tout doucement il comprit qu'il avait atterri dans un bar.  Une femme vint lui demander ce qu'il voulait; il dit qu'il voulait juste à boire et à manger.  La femme partit et revint peu après avec à boire et à manger. Quand il eut reprit ses forces il se reposa quelques heures. 

 

Après avoir fait sa petite sieste il demanda à la femme si elle pouvait lui indiquer le chemin le plus rapide pour aller chez le roi Luxor. Elle lui indiqua et il reprit la route.

 

CHAPITRE 4

LA GUERRE CONTRE LES ESPAGONDES

PATRICK

 

Les Espagondes sont un peuple d’ogres qui vivaient au pays des ombres. Ils étaient hostiles envers le roi Luxor et Arthur. Le Prince Noir commandait la tribu des ogres. Il leur dit :

« Tendez une embuscade à Joël de Lignac pour lui prendre l’épée. »

Pendant ce temps Joël était en train de rentrer dans le pays des ombres. Il atteignit l’orée du bois et il entendit des ogres se battre. Il s’approcha et tua les deux trolls qui se battaient contre le nain .Il s’était trompé de personne ! Le nain lui demanda comment il se nommait .Il répondit : 

« Je m’appelle Joël et vous ? » 

 - Moi je m’appelle Grugnir. 

 - Ou vas tu ? 

 - Je vais traverser le pays des ombres.  

 - Es tu fou ? Il y a une tribu de trolls. La tribu des Crânes fendus .Nous sommes en guerre contre eux il nous ont pris nos mines et nos villages. Ils ont également capturé notre forgeron. Il connaît l’emplacement de notre armurerie et l’endroit où sont cachés les gens de notre village.  Le nain dit : 

 - Je dois aller libérer le forgeron. Joël répondit : 

 - Je viens aussi. 

Et ainsi nos deux compagnons partirent délivrer le forgeron. Au village des ogres, le Prince Noir était furieux que les ogres n’aient pas l’épée. Il envoya tout les ogres chercher Joël. Le nain dit à Joël :

 - La derrière la hutte du chamane le forgeron ! Allons y ! 

Une minute plus tard Grugnir se battaient avec le chamane et Joël se battait avec le prince noir. 

 

Le forgeron libéra ses frères et ils sautèrent sur les ogres qui étaient revenus au camp en courant. Le roi Luxor les précédait. Le prince noir eut le temps de s’enfuir. Les nains remercièrent le roi et Joël.  Le forgeron dit à Joël que le morceau du tentacule servait à ouvrir l’armurerie et le Hall des rois donc Joël lui donna le morceau de tentacule. Le forgeron ouvrit les salles et le lui rendit.

 

Joël partit dans les montagnes avec Le roi. Joël vit un château en ruines. Il appartenaient au roi Luxor il avaient été attaqué par les ogres. 

 

 

CHAPITRE 5

LA ROI LUXOR

AMANDINE

 

Après de nombreuses batailles au pays des ombres, le roi Luxor se posa la question : pouvait-il demander une faveur à Joël qui lui était très cher ? Joël se posa quelques questions au sujet de cette faveur. Que lui demanderait-il ? Enfin le roi Luxor se décida et dit : 

 - Cher Joël j’aimerais que vous m’aidiez à reconstruire mon château. Dans les montagnes sacrées, lors de la guerre mon château a été détruit, malheureusement je ne peux plus y loger. 

 - Mon très cher roi j’accepte votre faveur mais à une condition que vous m’aidiez à trouver une armée pour que je la dirige afin de reconstruire votre château. 

 

Par ces mots le roi Luxor fut magnifiquement heureux. Il lui promit qu’il l’inviterait dans son château pour un dîner luxueux.

 

Le lendemain matin à l’aube il partirent tous deux à la recherche d’une armée. Ils parcoururent la forêt sacrée et arrivèrent enfin à une gigantesque grotte. Ils hésitèrent à entrer puis ils se décidèrent. Après quelques heures de marche ils arrivèrent à un croisement, donc ils tirèrent pile ou face, ils prirent le chemin de droite. Puis ils virent une lumière, ils s’avancèrent et découvrirent un feu de camp avec plein de petits hommes verts qui chantaient, dansaient et tournaient tout autour. Au fond de la pièce ils remarquèrent un petit homme avec une feuille en or sur la tête.

 

Evidemment Joël et le roi pensèrent que c’était le roi. Alors ils s’avancèrent et découvrirent le roi de la forêt qui s’appelait Feuillet. Ils discutèrent longuement. Le roi de la forêt accepta, mais il demanda en échange qu’on l’aide à faire ses quelques récoltes de feuilles afin que sont village ne meure pas. Joël et le roi Luxor furent d’accord. 

 

Après une bonne nuit de repos, ils se lancèrent à la reconstruction du château. Quand le château fut fini, ils allèrent dans la forêt Sacrée pour aller chercher des feuilles pour le petit village vert. Le roi de la forêt fut extrêmement heureux. Tous les gens du village les remercièrent. Après quelques semaines le roi Luxor appela Joël pour l’inviter comme prévu pour un dîner luxueux. 

 

CHAPITRE 6

COMBAT CONTRE LE DRAGON BLEU

ANTHONY ET MATTHIEU

 

Joël de Lignac arriva au domaine du dragon bleu. Il réfléchit à une stratégie. Pour vaincre le dragon il fallait utiliser l’épée magique. 

 

L’épée magique possédait un pouvoir, au premier rayon de soleil l’épée aurait une force spectaculaire. Comme il faisait nuit, il devait attendre. Mais une idée lui vint, au lieu d’attendre et de se faire dévorer il fallait utiliser un bébé dragon, et comme les dragons devenaient adultes en une nuit, il fallait se dépêcher car un dragon qui éclot prend pour sa mère la première chose qu’il voit. 

 

Quelques minutes plus tard, il alla au nid d’une dragonne, malheureusement les œufs avaient déjà tous éclos. Il fallait aller sur un autre site. Une heure plus tard il arriva sur le deuxième nid de dragon, il déplaça précautionneusement les œufs, par chance un œuf était en train d’éclore. Il retira doucement la coquille de l’œuf, il regarda le dragon dans les yeux puis le bébé dragon poussa un gémissement de bonheur. 

 

Le bébé dragon s’envola très haut dans le ciel. Joël de Lignac vit une lumière vive dans le ciel assombri, il entendit un  rugissement lointain. Quelques secondes plus tard il vit un énorme dragon se poser devant lui. Les dragons peuvent communiquer par la pensée. Il monta sur le dragon pour aller combattre le dragon bleu. 

 

Il devait passer par des vallées de feux, des montagnes de lave et traverser les enfers. Arrivé à la plus haute montagne, il vit une  porte qui se tenait sur son flanc, des images y étaient gravées : des armée de dragons combattaient pour le trône. Pour ouvrir la porte le dragon devait lire une prophétie. 

 

La porte s’ouvrit et ils virent le dragon bleu. Son armure était énorme, constituée de fer, étincelante, d’une couleur d’orée. Il crachait d’énormes flammes en direction du dragon et de Joël. Par chance il esquiva de justesse la flamme. Joël ordonna au dragon d’attaque le dragon bleu. Le dragon attaqua le dragon bleu à l’abdomen. Le dragon bleu riposta d’une attaque violente. Par sa vitesse, le dragon esquiva l’attaque mortelle.

 

Pendant ce temps Joël s’était retranché dans une pièce à l’étage. Le dragon de Joël encaissa plusieurs attaques du dragon bleu, il fallait faire vite car les premiers rayons de soleil ne tarderaient pas à se montrer ! Quelques minutes plus tard la lumière  transperça la salle, l’épée de Joël s’illumina de mille feux. Il dégaina son épée puis il descendit à l’étage d’en dessous.

 

L’épée brillait tellement que le dragon bleu succomba à la lumière et chargea sur Joël, il fallait attendre le bon moment pour transpercer son cœur, il encaissa avec l’épée les flammes ardentes du dragon. Le dragon de Joël impuissant ne put rattraper son adversaire, il porta un coup fatal au dragon bleu qui perdit  le control et fonça sur Joël. Notre héros transperça le cœur du dragon bleu puis celui ci s’écroula et poussa un dernier gémissement, il était mort.

 

Joël et son compagnon rentrèrent au château, couverts de gloire.

 

CHAPITRE 7

AU SECOURS DE LA PRINCESSE

SARAH ET MANON

 

Joël de Lignac était sur le chemin du retour. Soudain un messager lui apporta un parchemin. Sur ce parchemin il était écrit : « Je détiens la fille du roi. Eléonore sera en sécurité lorsque que le roi se décidera à me nommer roi. Mais cela veut dire que je devrais devenir roi dans quarante huit heures sinon le roi Arthur ne reverra plus jamais sa fille…   Le Prince Noir »

 

Il alla prévenir le roi pour trouver une solution à ce problème. 

 - Bonjour Arthur, je viens pour vous annoncer une mauvaise nouvelle. 

 - Quelle est-elle cher Joël ? 

 - Votre fille est tenue prisonnière chez notre ennemi… 

 - Vous voulez dire… 

 - Le Prince Noir !

Le roi Arthur était accablé. Joël, au péril de sa vie, promit de lui ramener sa fille. Il monta sur son cheval blanc et partit, courageusement au galop vers le château du Prince Noir.

 

Une fois arrivé, il vit le château. Celui-ci était lugubre, tout était noir mais Joël n'était pas au bout de ses surprises… La première épreuve fut de pouvoir entrer dans le château, ceci était une épreuve car il y avait des corbeaux géants qui guettaient l’entrée, il  détourna leur attention en lançant des graines d’oiseau. 

 

Il commença à pénétrer dans le château quand le Prince Noir surgit et brandit son épée. 

  - Toi, Prince Noir je te défie ! En échange celui qui gagnera aura la princesse Eléonore. 

 - Je suis d’accord, mais puisque nous sommes dans mon château nous suivrons mes règles. 

 - Que veux tu dire par là ?

 - Je veux dire que nous avons droit à toutes les armes possibles.  

 - Très bien j’accepte… 

 

Joël avait une surprise pour le Prince, il fit son chant mémorable et son petit dragon sortit de son sac. Puis il cracha des flammes mais le Prince Noir réussit à les éviter de justesse. Le Prince Noir en un coup d’épée fit tomber notre héro de Flamboyant, son cheval blanc, puis Joël s’enfuit dans le labyrinthe suivi de son cheval. Dans son élan il tomba par une trappe qui était en fait un passage souterrain qui menait au château. 

 

Il arriva devant une chambre, entra en pensant que c’était la chambre de la princesse mais il n’y avait personne. Soudain le Prince Noir réapparut. Pendant leur combat Joël blessa le Prince Noir au bras et Joël abandonna le Prince Noir pour cherhcer la Princesse. Il trouva enfin la princesse Eléonore qui regardait au loin par la fenêtre. 

 - Princesse Eléonore je suis votre sauveur, le servant de votre père le Roi Arthur. 

 - Je vous attends depuis si longtemps mais comment vous appelez vous ? 

 - Je m’appelle Joël de Lignac à votre service. 

 - Je n’en demande pas autant mais vous êtes charmant ! 

 - Merci mais nous ne devons pas tarder car le Prince Noir est à nos trousses.  

 - D’accord chevalier Joël je vous suivrai partout ou vous irez. 

 

Joël la fit monter sur Flamboyant puis ils s’embrassèrent fougueusement sur le chemin du retour. 

 

CHAPITRE 8

LA COUPE D’OR

MAUDE

 

Après avoir ramené la princesse auprès de son père, le chemin n’ayant pas été très praticable avec les quelques brigands gambadant par-ci par-là, Joël de Lignac eut le droit à un congé. « A mon goût, pensa-t-il, j’ai trop de repos à rattraper. Le roi me laissera tranquille quelques temps et Eléonore m’a promis de venir me voir chaque jour. » 

 

Joël était dans son bain (il aurait bien voulut y rester) lorsque un valet arriva. « Seigneur, seigneur, mon maître désire vous voir ! » Ne pouvant faire attendre le roi, notre héros se précipita et se fit aider par le valet pour s’habiller. 

 

Dans la salle du trône qui était comme toujours décorée de nombreuses tapisseries se trouvait le roi qui bizarrement, pour un jour de beau temps, était habillé en noir. Joël se dit qu’il allait devoir repartir, et il n’avait pas tort. 

 - Mon cher Joël de Lignac, je sais que je vous demande beaucoup mais je vous prie de m’accorder votre aide encore une fois. Comme vous le savez déjà, notre ennemi le prince noir a pillé notre château pendant de nombreuses fois et a enlevé notre héritière. Mais lorsqu’il a enlevé notre princesse, nous étions tellement préoccupés pour elle que nous avons oublié qu’ils nous manquaient un trésor inestimable dans notre trésorerie royale. Une coupe d’or. 

 - Une coupe d’or ? 

 - Pas n’importe laquelle, Si l’on boit l’eau que l’on verse dedans, à chaque gorgée on peut pétrifier quelqu’un pendant une journée. 

 - Alors pourquoi ne pas l’avoir utilisée contre le prince noir ? 

 - Il faut que la personne soit dans les environs que l’on puisse la voir. A chaque fois que le prince s’était présenté à nous je n’avais pas la coupe dans les mains. Mais il peut l’utiliser contre nous et prendre le château en 24 heures. Je vous renvoie donc au pays des Ombres avec une nouvelle armée spécialement formée pour cette mission. 

 - J’irai et je vaincrai mon seigneur. 

 

Sur ces mots Joël disparut. « Le Pays des Ombres, Le lieu où nul ne retrouve son chemin. ». C’est ce qui était marqué sur un petit panneau au bois pourri. Ce n’était pas le cas de Joël de Lignac, il connaisssait tout. Il savait le chemin à suivre comme le creux de sa main. Il savait que le château n’était pas si loin que ça de la lisière de la forêt des ombres.

 

En pensant au château un souvenir lui revint : la princesse hurlant avec des larmes sur le visage, il ne voulait plus y penser, elle était maintenant en sécurité et elle l’avait embrassé en guise de « à bientôt » juste avant qu’il ne parte. 

 

L’armée est drôlement silencieuse, pensa Joël, on n’entend même pas le grincement des armures, elles ont bien étés huilées et tant mieux, le moindre bruit nous ferait repérer. » 

 

Arrivé au château, Joël se figea, il n’y avait plus de brigands mais des monstres, petits mais enragés, prêts à mordre tout ce qui passait. Joël pensa immédiatement: Les geôles. Il y avait des gardes qui faisaient leur ronde mais aucun n’était posté à l’entrée extérieure. Ne pouvant emmener toute l’armée, il décida de poster les trois quarts derrière les buissons et leur recommanda de ne pas se faire remarquer sinon le prince noir se douterait que quelqu’un était entré dans le château. Il fallait aller à la salle des trésors, la même salle où était l’épée auparavant.

 

Ils affrontèrent les deux gardes sans problèmes et entrèrent dans la salle. La coupe n’y était pas! Joël pensa alors que le prince noir l’avait sur lui de peur que le gardien des clés ne l’utilise contre lui. Ils montèrent donc dans la tour et ouvrirent la chambre du prince avec les clés récupérées du gardien. Etrange, la coupe étais là mais l’ennemie n’était pas dans la pièce, Etait-ce un piège? Tant pis, il fallait la récupérer.

 

Quand Joël s’empara de la coupe, le prince noir sortit d’un coin caché de la pièce, ricanant et sortant son épée: « Ha ha, tu es tombé dans le piège ». Joël s’empressa alors de tremper la coupe dans la baignoire et d’en boire une gorgée avant que le prince n’intervienne. Il devint immobile. Notre héros s’empressa alors de ressortir du donjon de peur que les petits monstres sentent que leur maître était en danger.

 

Mais c’était trop tard, le grand escalier était inondé de diablotins. C’est à ce moment que le reste de l’armée qui était postée à l’extérieur intervint. Ils dégagèrent l’escalier de ses occupants laissant le chemin vide. Joël et ses gardes s’empressèrent alors de descendre et de sortir du château.

 

En montant sur Flamboyant, il s’aperçut que les petits monstres ouvraient les grilles du château en s’agitant prêt à attaquer. Alors Joël descendit de sa monture et trempa la coupe dans la rivière et but une gorgée en désignant le château des Ombres. Ainsi ; les grilles ne pouvaient plus s’ouvrirent. Il ressortit de la forêt avec ses gardes à cheval avec une vitesse fulgurante. Il s’empressèrent de trouver un petit village où passer la nuit. 

 

CHAPITRE 9

LE MAGICIEN WILLIAM

PAUL

 

Après avoir défait le prince des ténèbres et récupéré la coupe d’or, Joël n’était plus sur ses gardes. Mais hélas les hommes pervertis n’étaient pas loin. Et c’est pour cela qu’à son réveil il se sentit très mal et qu’il vit qu’il était attaché dans un cachot puant et plein de rats, avec comme seule nourriture du pain rassi et de l’eau.

 

Après avoir réfléchi un certain moment à une solution pour pouvoir sortir, il se rendit compte qu’il avait affreusement faim. Il mangea même ce pain rassi déjà entamé et but l’eau d’une seule traite. Après ce maigre repas il s’écroula brusquement par terre et sombra dans le sommeil.

 

A son réveil il se retrouva encore dans le cachot sauf que la pièce ne lui disait rien il se rappelait bien de l’affreux cachot de la veille mais quelque chose avait changé. La porte paraissait plus rouillée, les trous de rat étaient moins nombreux. Mais personne n’aurait pu le déplacer pendant son sommeil sans le réveiller ! Alors il se dit qu’il avait des hallucinations et que la fatigue et le peu de nourriture lui tournaient la tête.

 

Il mangea encore une fois le pain, but l’eau et remarqua qu’elle avait un goût bizarre mais il supposa que toutes les eaux sales devaient avoir ce goût là et il ne s’en soucia plus. Mais le problème était qu’à chaque fois qu’il essayait de trouver un moyen de sortir il n’arrivait pas à réfléchir et se sentait las de bouger, même un tout petit peu et il s’endormait presque immédiatement.

 

Il ne savait depuis combien de temps il était resté enfermé mais un jour il entendit des bruis suspects et d’un seul coup la porte vola en éclats et la tête d’une personne plutôt grande apparut dans l’ouverture. L’homme lui fit signe de venir et il le suivit. Apres avoir marché plus de deux heures, ils s’arrêtèrent et Joël posa de nombreuse questions à son interlocuteur. Il apprit qu’il s’appelait william. C’était un magicien. Il était venu le sauver car il avait aidé sa fille il y a longtemps, elle s’appelait Narcisse.

 

Joël se rappelait de Narcisse cette jeune femme qui était tombée au fond d’un gouffre infesté de toutes sortes de créatures dangereuses. Elle l’avait remercié et était partie en disant que son père l’attendait.

 

Après les quatre petites heures de repos que william lui avait accordées dans les profondeurs des cachots, ils se remirent en route. William expliqua à Joël qu’on le droguait, c’était pour cela qu’il n’arrivait pas à réfléchir, et qu’on pouvait le transporter sans le réveiller. Joël lui demanda pourquoi on le changeait de cachot. William lui dit que c’était pour éviter que des gens comme lui le retrouve et le sortent de la.

 

Ils marchèrent à travers des souterrains sinueux en ne faisant que de petits arrêts. Après plusieurs heures de marche, ils arrivèrent dans une salle sombre, éclairée seulement par de petites torches accrochées au mur. Ils marchèrent dans ce trou noir pendant maintes heures puis entendirent un bruit assez étrange, d’après William.

 

Ils s’avancèrent et virent deux prisonniers plus qu’étranges. Ils étaient petits aussi petits que des enfants mais pourtant avaient de la barbe et faisaient plutôt adultes. William demanda à Joël de s’écarter et il prononça une incantation et d’un bruit strident la porte de la prison s’ouvrit. Les créatures se présentèrent en tant que semi hommes, des sortes de nains vivant derrière les montagnes. Ils s’appelaient Perigrine et Meryadoc ils étaient prisonniers du donjon depuis plusieurs semaines.

 

Ils reprirent la route avec leurs nouveaux camarades. Hélas ils se perdirent vite dans ses dédales ! Heureusement, Perigrine avait réussi à voler à l’un des garde, un plan du donjon. Ils arrivèrent assez vite près d’une source d’eau où purent se restaurer en paix.

 

Joël fut réveillé dans la nuit par un bruit très étrange. Il se leva et vit un groupe d’homme en train de voler leurs provisions. Joël se jeta sur eux suivi de près par William, réveillé par les cris de Joël. Leurs ennemis tombaient comme des mouches autour d’eux. 

 

Soudain, un ennemi apparut derrière lui et au moment où il allait lui porter un coup mortel, une flèche vint lui percer la gorge. C’était une personne très belle, c’était une femme, armée d’un arc. Elle se jeta dans les bras de William et ils s’embrassèrent. C’était Narcisse, sa fille.

 

Le lendemain ils arrivèrent enfin à la surface. Joël quitta non sans tristesse ses nouveau amis et leur dit adieu. Puis il prit le chemin du château en repensant à toutes ses aventures passées.

 

CHAPITRE 10

GRANDE FETE AU CHATEAU

LOUIS

 

En l’honneur de Joël de Lignac, une grande fête fut préparée au château. On mit un grand buffet dans la grande salle. Les domestiques avaient apporté des rôtis grillés, des sangliers et des canards farcis.

 

Lorsque la fête commença, des loups, attirés par l’odeur sans doute, attaquèrent le château avec rage. Ils mirent la pagaille dans tout le château.

 

Joël de Lignac dut les combattre avec courage. Mais il fut sans pitié ! Au bout de quelques heures de combat, aidé des soldats du roi, il vint à bout de tous les loups.

 

La grande fête recommença dans la joie. Joël de Lignac put enfin épouser la princesse Eléonore. Ils vécurent longtemps heureux et eurent beaucoup d’enfants.

 

 

FIN

 

 

Publié dans ROMANS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article